Aller au contenu principal

LABO « P 4 » DE WUHAN, INSTITUT PASTEUR, MACRONIE, BILL GATES…

12 novembre 2020

L’institut Pasteur, d’un technologisme fou et pervers, délibérément génocidaire ?

En rappelant tout d’abord que j’espère ne pas avoir écrit en ce long article de çonneries ou d’inexactitudes dans le domaine de la biochimie ou autre.

Enfin, je note qu’il n’est pas aisé de démêler ce qui relève du réel et du vrai face au « pipeau » permanent, incessant, abrutissant du bulldozer médiatique mondialiste dominant, du moins dans ledit monde occidental.

I

Depuis quelques mois court le bruit dans le milieu scientifique international (mais répété peu souvent et en sourdine ou simplement tu dans les « grands » media),conforté par des études et analyses en laboratoire du virus en divers pays, que le virus de la Covid-19 (la maladie du corona-virus 2019 ; corona-virus : virus à couronne) serait un virus artificiel, plus exactement un « croisement » né d’une manipulation d’un virus naturel auquel on aurait ajouté des séquences d’ARN d’un autre virus naturel. Divers documents fort sérieux circulent sur Internet sur le sujet, dont des entretiens et plus encore des constats très documentés de scientifiques sur le sujet. 1

L’une des preuves (l’autre étant l’analyse en laboratoire, confirmant dans divers pays du monde, par exemple l’Inde, le Japon et la Chine que ce virus est un virus ARTIFICIEL, ou si l’on préfère un virus naturel manipulé ; on en trouve des échos sur Internet) vient de l’analyse logique (si je puis dire) de dépôts de brevets dans le domaine des vaccins, montrant que le corona-virus de la Covid-19 est traçable en arrière jusqu’à l’orée au moins des années 2000, voire du courant des années 90.

Cela se trouve par exemple sur le site verite-covid19.fr ;voir: http://optojet.cluster010.ovh.net/covid19/index22.htm , en relation avec les chaînes YouTube Agoratv et Jasper Mader, en particulier ici :

20 août 2020 Alerte Vaccin ! Brevets de l’Institut Pasteur et de Microsoft

– 10 octobre 2020 Toute la vérité, 30 ans d’histoire du Covid19

(voir en particulier à partir de 8 minutes 20 secondes, environ)

Voici, résumé, ce que serait la chronologie des faits :

Entre 2002 et 2004 la Chine a connu une épidémie du corona-virus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS en français, SARS en anglais) le SARS-CoV ou SARS-CoV1 depuis qu’il a été « inventé » un SARS-CoV2.

Le 2 décembre 2003, l’Institut Pasteur dépose le brevet du virus artificiel SARS-CoV(1) sous les numéros : EP 1 1694 829 B1 pour l’Europe et : US 012.8224 A 1 pour les États-Unis. Avec priorité à partir du 2 décembre 2003. En vue d’un vaccin contre le SARS.

La notion de priorité est la suivante. La protection intellectuelle d’un brevet démarre dès la date de son dépôt. Sa durée de protection, est limité aux vingt années qui suivent la date de sortie sur le marché. Ensuite, il devient médicament générique, médicament du domaine public, d’un coup financier beaucoup moins élevé. Donc, pendant cette durée de vingt ans, le rapport financier est maximal et réservé.

De 2003 à 2011, il a été fabriqué de nombreux vaccins à partir du virus artificiel SARS-CoV1, en insérant le génome (l’ensemble des gènes) du SARS-CoV1, éventuellement modifié, dans un virus vecteur tel que :

– le virus de la rougeole pour l’Institut Pasteur : le Dr Frédéric Tangy a déclaré avoir fabriqué dix vaccins de ce type pendant cette période ;

– l’adénovirus du Chimpanzé – ChAdOx1 – pour l’Institut Jenner d’Oxford.

En 2011, l’Institut Pasteur dépose un second brevet pour le virus artificiel SARS-CoV2 aux États-Unis sous le numéro : 8 243 718 B 2. Ce second brevet est la simple continuation du premier brevet de 2003. Brevet en tous points identique avec le premier.

En le rebaptisant SARS-CoV2, ce même virus artificiel voit sa protection intellectuelle prorogée de vingt ans. Ce brevet est en tout point identique au précédent sauf (et ce n’est pas un détail anodin) que le virus a subi de nouvelles manipulations génétiques telle que l’insertion de quatre séquences d’ARN du VIH (HIV, en anglais), le virus de l’immunodéficience humaine, autrement dit du syndrome de l’immunodéficience acquise, plus connu sous le nom de SIDA. 2

Il a été découvert récemment que le 13 OCTOBRE 2015, l’Institut Pasteur avait déposé un autre BREVET concernant cette fois-ci des TEST DE DÉPISTAGE DE LA COVID19 ! (je ne saurais dire si c’est sous ce nom ou sous un autre ; CoViD19 : apocopes et aphérèse de « corona virus desease 2019 », « maladie du coronavirus 2019 ») et que des VENTES de ceux-ci à différents pays du monde étaient intervenuesdéjà COURANT DE L’ANNÉE 2017 pour, dit-on, une somme colossale supérieure à 10 milliards de dollars.

Il ne restait plus qu’à accomplir le geste ultime :

Certains nous disent depuis un certain temps que les Chinois peu précautionneux, aux techniciens peu formés seraient responsables d’une fuite accidentelle du virus du laboratoire P4 (Pathogène 4, c’est-à-dire de très haute dangerosité et normalement de très haute protection) mis en place par la France (sur une initiative de Chirac) à Wuhan en Chine. Pays qui, il faut le dire quand même, est d’un très bon niveau scientifique, en particulier dans le domaine de la micro-biologie.

Or, il faudrait maintenant qu’on nous explique comment il se faisait que le virus sous brevet français depuis 2011, le SARS-CoV2 « dopé » au SIDA, pouvait être présent en Chine ?

Une explication alternative est que le virus a été introduit en Chine depuis Paris et répandu sciemment à Wuhan et pas ailleurs, peut-être même à partir du laboratoire P4 où l’Institut Pasteur a ses entrées. 3 Une sorte de retour à l’envoyeur puisque le virus du SARS originel est chinois. Le but étant de mettre la Chine dans la panade et de faire porter le chapeau (chinois) à ce pays constamment critiqué pour tout, mais aussi pour rien, par la coalition mondialiste occidentale.

Chacun peut imaginer la suite accidentelle ou criminelle à sa manière. Et surtout la fuite du virus ! 4

D’ailleurs, deux faits irréfutables : 1) l’existence du brevet 2015 (français et non pas chinois) de tests pour déceler non pas un virus naturel mais un virus artificiel normalement destiné à fabriquer des vaccins à la suite de diverses manipulations de gènes, et 2) la gestion sanitaire des événements en France en particulier (voir plus bas), semblent étayer l’idée que la CoVid19, autrement dit la maladie née du virus artificiel SARS-CoV2 « dopé » au SIDA a été propagée sciemment et criminellement. Ce qui semble bien être un complot, en particulier, au sein même du gouvernement français, comme en son temps le 11 Septembre en fut un autre au sein du gouvernement étatsunien.

Et ceci dans divers buts concomitants :

1 – Mettre en place un vaccin lui aussi pandémique, je veux dire à usage mondial. Simple appât du gain. Du profit des requins de BigPharma qui dominent le monde dans le secteur de la dite santé ;voir plus bas à ce sujet DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES IMPORTANTES points 2 et 3.

2 – Éliminer en passant les plus faibles, et en particulier euthanasier un certain nombre de vieux « inutiles » qui coûtent cher à la société. À ce propos je rappelle qu’en France en particulier, dans de nombreux EHPAD, aux heures sombres du confinement, préconisée par les autorités nationales de santé et autres ARS, la manière la plus répandue de soigner les personnes âgées a été justement de ne pas les soigner et de leur administrer un médicament de fin de vie, de les laisser « crever » seuls dans la misère morale la plus grande, et même de n’autoriser des enterrements qu’en catimini ; on peut ajouter le refus de soigner (souvenons-nous de la « publicité » indéfiniment répétée qui disait plus ou moins : prenez un doliprane, restez chez vous, et si vous êtes prêt de crever allez mourir à l’hôpital) ou le refus de soigner et rapidement avec ce qui marchait. Voir DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES IMPORTANTES point 1.

3 – Pire encore, faciliter l’action de génocidaires à la Bill Gates et consorts qui suivent un triple but : éradiquer la Terre d’une partie de sa population, vacciner coûte que coûte, pour tout et pour rien (rappelons-nous cette ministre de la santé qui a imposé en France 11 vaccins pour les petits enfants sans trop se préoccuper de possibles mauvaises conséquences immunitaires qui pourraient en découler) et « pucer » les hommes. On sait ce qu’il en est des campagnes depuis plusieurs années de « vaccination » tueuse et de stérilisation secrète de Bill Gates en Inde, au Bengladesh, en Afrique… Bill Gates s’est dit publiquement favorable à une diminution drastique de la population mondiale. Ce qu’il dit moins, c’est qu’il y est favorable à n’importe quel prix.

Il faut savoir qu’au niveau du « puçage » des humains, Bill Gates et compagnie, ou plus précisément Microsofta déposé aux États-Unis le 26 MARS 2020 le brevet numéro : WO 2020/060606 A1, applicable à la quasi totalité de la planète, dont l’intitulé est (explicitement) : système de cryptocurrency utilisant les données d’activité corporelle. Cette cryptocurrency (crypto-occurrence) n’a évidemment rien à voir ici avec quelque crypto-monnaie comme une lecture un peu trop rapide laisserait croire (on voit mal ce que pourrait-être un système de crypto-monnaie utilisant des données d’activité corporelle), mais a à voir avec un autre sens de currency que l’on pourrait traduire en français par ; usage courant, usage commun, patent, prévalent, reconnaissance ou connaissance commune, en vogue, de notoriété publique, d’acception commune. Personnellement j’aurais envie de le traduire ici par : contrôle collectif crypté. Soit : système de contrôle collectif cryptéutilisant les données d’activité corporelle. Les données étant celles des millions de nanoparticules billgatiennes circulant dans le corps, dans le sang du « vacciné ».

D’après son tableau de présentation, ce système a pour but d’introduire dans le virus artificiel SARS-CoV2 de l’Institut Pasteur de 2011 des nanoparticules permettant grâce aux téléphones portables et le réseau de la 5G de localiser (et qui sait plus, manipuler l’organisme?) tout individu que se fera vacciner.

Ceci est peut être un essai en vue d’imposer dans les années à venir un « puçage » de l’ensemble des êtres humains dès leur naissance. Ou pourquoi pas dans l’embryon avec un numéro d’ordre ? le matricule de la Sécu ? Et une infinité de données internes ; et pourquoi pas de données pouvant modifier physiquement ou mentalement le robot humain.

Je pense ici à un livre de science-fiction que j’ai lu il y a bien longtemps L’Ère des Biocybs (avec « cyb » pour « cybernétique », mot très à la mode dans les années cinquante) où le prolifique auteur Henri dit Jimmy Guieu racontait l’histoire d’une humanité victime d’un virus qui pour ne pas mourir devait accepter d’être transformée en robots insensibles à machinerie interne mécanique et fausse peau humaine et dont seul le cerveau (non attaqué par le virus) demeurait d’origine. Et du chaos général qui s’en suivait. Éditions Fleuve Noir, collection : Anticipation.

Donnons ici encore d’autres précisions. Ce vaccin serait au moins sous deux formes.

Soit il est en lien avec le brevet US 8.243.718. B2 précédemment évoqué, le brevet de l’Institut Pasteur de 2011, contiendrait donc finalement, en prime du virus du SARS, quatre fragments du VIH1 (sida) liés donc à l’immuno-déficience, mais aussi des séquences du germe de la malaria ou si l’on préfère du paludisme (ce qui n’est sans doute pas sans rapport avec l’efficacité d’un traitement par un médicament soignant cette maladie, du moins à son éclosion), 157 séquences d’ADN et de protéines « à la présence et rôle inexpliqué », et enfin les nanoparticules microsoftiennes.

Soit il est en lien avec le vaccin (modifié ?) de l’Institut Jenner d’Oxford évoqué plus haut dont l’intitulé complet est ici : ChAdOx1 n CoV-19. Ce vaccin est donc porté par le vecteur virus ChAdOx1 et comporte également l’introduction de nanoparticules définie ici par le brevet : Microsoft PCT/US2019/038084, ainsi que des désinfectants conservateurs comme le Thimerosal ou Thiomersal (produit de synthèse controversé pouvant induire des effets neurologiques graves) ou Formaldehyde dérivé du formol (irritant, toxique et classé dans la catégorie des cancérigènes certains) plus encore des antibiotiques dont on ne sait rien de plus.

4Asservir, esclavagiser un peu plus l’humanité en développant encore plus la dite dette financière (artificielle, du vent, de la planche à billet de la Banque Centrale Européenne, du FMI, etc.) ; en France pieds et poings liés par l’Union Européenne, on est d’ailleurs les champions en ce domaine, et un jour on en sera au niveau de la Grèce emprisonnée par le FMI et vendant son patrimoine à l’encan (aux Chinois en particulier, pays où tout le mondialisme a investi en grand d’ailleurs, dont Bill Gates) ;

5 – Comme il est patent en ce moment en France : éliminer le petit commerce, l’artisanat et ce qui reste de la culture par des mesures discriminatoires de confinement et de couvre-feu sanitaire (!!!) ;afin également, d’une pierre deux coups, d’annihiler toute forme prévisible de révolte, de mouvements du type Gilets Jaunes (ce qui à mon avis n’est que reculer pour mieux sauter dans la guerre civile) ;

Et j’en oublie certainement. Je pourrai parler ici de la propagande mondialiste des dits grands media qui s’en donnent également à cœur joie dans ce marigot immonde. Il s’agit d’une tentative du « toujours plus«  et en même temps d’une reprise en main du mondialisme (particulièrement occidental) face à la montée de ce que ces êtres de peu d’humanité nomment le populisme. Traduisez « fascisme«  de la valetaille et autres graines de Spartacus ; alors même que ce sont eux qui ont des pratiques totalitaires et dictatoriales ; et de moins en moins de légitimité (voir le taux d’abstention aux dernières élections municipales qui ne les gêne nullement, bien au contraire). 5

Répétons-le, les tests concernant ce qui n’était encore que la future maladie CoVid19 étaient déjà prêts dès 2017 (tests dont il est dit d’ailleurs qu’ils seraient peu fiables). Répétons que la maladie est si l’on peut dire une maladie artificielle mélangeant le virus morbide du SARS1 et de différents « adjuvants », dont – et ce n’est pas rien – quatre séquences du virus du SIDA au moins aussi morbide !

La personne qui a présidé,au sein de l’Institut Pasteur, à l’introduction de séquences du virus du sida est un certain Dr Pierre Charneau, dont la thèse de micro-biologie soutenue en 1995 portait exactement sur le même sujet : l’art et la manière d’introduire de telles séquences du sida dans un virus naturel.

Restait à en faire une parodie de pandémie mondiale. On peut noter que dans le concert des pays dits occidentaux, l’opération a au moins réussi en parti (ce qui n’est pas le cas dans divers pays d’Asie, ni en Afrique, ni de ce que j’en sais en Amérique latine). Sur les raisons de la « réussite » de cette dite pandémie (qui statistiquement n’en est pas vraiment une) voir plus bas DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES IMPORTANTES point 1.

Il convient d’ajouter à ce point, le fait que par idéologie européiste, le gouvernement français totalement criminel, mais aussi divers autres gouvernements européens ont refusé de fermer les frontières préférant mettre en résidence surveillée l’ensemble ou une partie des populations. (Et que par idéologie politique et amorale ultralibérale privilégiant BigPharma, le gouvernement a non seulement interdit les médicaments efficaces, mais a été jusqu’à préconiser l’usage d’un médicament totalement inefficace voire dangereux le Remdésivir (marque : vekluky) des « alchimistes » de BigPharma. 6Sans oublier les dégâts « collatéraux » extra-sanitaires et sanitaires (non seulement les « petits vieux » mais plus généralement les maladies graves et/ou urgentes à soigner « laissées en plan », cf. tous les dépôts de plainte en ce domaine).

Voici d’ailleurs ce que le Pr Didier Raoult a déclaré tout récemment « chez Ruquier » – ce dernier semble en ce moment vouloir se refaire une virginité :

« On ne peut pas dire qu’il y ait moins de cas dans les pays confinés que dans les pays qui ne sont pas confinés, je pense qu’un des éléments majeurs c’est le flux, en particulier nous la France on est un point chaud comme l’Angleterre, comme l’Italie, comme l’Espagne, de voyages, en particulier on fait du tourisme, on est des points chauds de circulation et ça on n’y pourra rien, quand on va rouvrir on va être à nouveau des points chauds de circulation. Il n’y a pas d’évidence dans les études que l’on a que les gens qui ont été confinés ont eu moins d’anticorps, ont été moins infectés, on a des évidences au contraire qu’ils ont été plus infectés, ceux qui sont restés chez eux que ceux qui sont sortis. »

Il a ajouté encore :

« La mesure qui était raisonnable pour éviter une deuxième épidémie, c’était de fermer les frontières… À partir du moment où on a ouvert nos frontières, des centaines de milliers de personnes sont arrivées en France avec des virus nouveaux, des virus qui avaient des évolutions différentes. »

Raoult parle bien de deuxième épidémie (sans commune mesure avec la première d’ailleurs, et que l’on pourrait peut-être définir comme plurielle), et non pas d’une deuxième vague épidémique ;comme il y a tant et plus d’épidémies de grippe chaque année. Et quand c’est doublé d’une incurie sanitaire gouvernementale qui nous rapproche de la situation des pays du tiers-monde, on voit le résultat. Le reconfinement et tout le reste, le virus dangereux uniquement la nuit mais pas trop au travail ni dans les écoles, pas dangereux dans les grandes surface mais dangereux dans les petites librairies par exemple. 7

Quelle mascarade c’est le mot quand on sait qu’un usage immodéré ou un mauvais usage de masques ne fait qu’empirer les choses !

Peut-on mourir à cause d’une idéologie ? Bien sûr, toute l’Histoire de l’Humanité en donne des exemples criants : cf. les tueries organisées par Moïse contre les adeptes du Veau d’Or, les procès de l’Inquisition, l’islamisme s’attaquant aussi bien aux êtres humains qu’au patrimoine universel, les camps de concentration à différentes époques et en différents pays et autres goulags, les campagnes imbéciles de Mao amenant à la famine. Etc. Et aujourd’hui la volonté mortifère de ne pas fermer nos frontières et à l’inverse de confiner chez elle une partie de la population.

Resterait donc maintenant à développer un vaccin « universel » pour « soigner ». Notons tout d’abord que même l’OMS semble avoir conclu il y a quelques semaines que l’épidémie était finie. Mais, méfiance, cet organisme totalement gangrené par BigPharma et autres Bill Gates, n’est pas à un nouveau retournement de veste près.

De ce vaccin miracle, après avoir annoncé l’inverse, l’OMS a déclaré dès le mois de septembre qu’il n’était plus nécessaire comme n’était plus nécessaire le confinement, mais c’était en septembre, qu’en est-t-il en ce début de mois de novembre ?

La « grande presse » en annonce par exemple l’arrivée d’un du laboratoire Pfizer avec toutes les conséquences pour la Bourse.

Cf. https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2020/11/09/auto-euphorie-de-biden-harris-auto-euphorie-des-bourses-et-auto-euphorie-dune-humanite-en-marche-de-plus-en-plus-euphorique-vers-sa-metamorphose-en-hamsters/

Le document suivant dit le plus grand mal du ou des vaccins à venir. Voir plus bas, DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES IMPORTANTES points 2 et 3. Précisons que ce texte date du 6 mai de cette année et a été transmis en son temps à Vladimir Poutine, Donald Trump et Xi Jinping.

Voir également : La vérité surtout les vaccins (24 octobre 2020) ici :

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/241020/8b1791589063a22f85a6d3536e35b672f6451c4d/0cf236

(https://odysee.com/@JasperMader:9/241020:8?r=2iYBcMcDCJSHeXnmteRFy6iQeAcWp4Rb)

***

II

Extrait du document Dossier Covid-19

DOCUMENT-8 DOSSIER Covid-19

par le Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN, ingénieur chimiste, professeur honoraire de Chimie Thérapeutique et Pharmacocinétique, Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique auprès de l’AFSSAPS (aujourd’hui ANSM).

DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES IMPORTANTES

1 – Le comportement anormal et étrange du Président Emmanuel Macron et de son gouvernement pendant la crise épidémique du Covid 19.

Dans le concert des Chefs d’État, garants, de par leurs fonctions, de l’avenir et de la santé des peuples dont ils ont la charge, le président Emmanuel Macron est le seul à avoir une attitude incompréhensible, irresponsable et néfaste pour le peuple Français. De nombreux éléments complémentaires nous permettent de confirmer, s’il en était besoin, que cette crise sanitaire a été déclenchée par les chercheurs français de l’Institut Pasteur, avec la complicité et l’aide du gouvernement français, de Bill Gates et des laboratoires pharmaceutiques fabricants de vaccins, à l’insu des chercheurs chinois et du gouvernement chinois :

– Dès la libération, à Wuhan, du COVID 19, les autorités chinoises ont immédiatement pris les mesures nécessaires pour stopper l’épidémie : ports de masques pour toute la population chinoise, confinement strict, utilisation de l’hydroxychloroquine et dépistage du virus en pratiquant des tests dans toute la population [notons la rapidité de l’émergence de tests]. A ce jour l’épidémie est totalement enrayée en Chine ;

– Par contre les autorités de santé françaises, la Ministre de la santé Agnès BUZYN, le Directeur Général de la Santé, Jérôme SALOMON, le nouveau Ministre de la Santé, Olivier VERAN, le Président MACRON et son entourage, aux moments opportuns, ont tout fait pour qu’on ne puisse pas stopper l’épidémie, tout en répandant et propageant la peur dans la population, avec l’annonce tous les soirs d’une morbidité exagérée, en attribuant au Covid-19 des décès dus à d’autres affections, non documentées par manque de tests, à l’inverse de ce qu’ont fait les autorités de Santé chinoises, de la manière suivante :

– Agnès BUZYN a fait passer, en Janvier 2020, l’hydroxychloroquine sur la liste II des substances vénéneuses, en prétendant qu’il était toxique, ce qui est inexact. Ce qui a rendu impossible l’achat de l’hydroxychloroquine sans une ordonnance médicale, alors que ce produit est en vente libre dans le monde entier depuis plus de 60 ans. De plus, il est surprenant que ce médicament bon marché, fabriqué par Sanofi, le fabricant de vaccins, soit actuellement en rupture de stock dans les pharmacies ;

– Contrairement à tous les autres pays du monde, les autorités ont tout fait pour que nous n’ayons pas de masques ;

– Contrairement à tous les autres pays du monde, les autorités ont tout fait pour que nous n’ayons pas de tests de dépistage ;

– Les mêmes responsables des Autorités de Santé, avec le Président MACRON et ses amis, ont tout fait pour critiquer le Pr RAOULT, qui est le seul spécialiste des maladies infectieuses, de réputation mondiale, en France. Alors qu’il a obtenu des résultats spectaculaires et stoppé l’épidémie dans la région de Marseille avec le traitement hydroxychloroquine et Azithromycine, reconnu pour son efficacité et son faible coût dans tous les autres pays du monde.

Il faut préciser que le Professeur Raoult n’a pas les mêmes objectifsque BillGatesetsesalliés.Il vient mêmede déclarer,dans une interview au journal Paris Match, édition du 30 avril au 6 mai 2020, que: « trouver un vaccin contre une maladie qui n’est pas immunisante est un défi idiot.Notre chance est prochede zéro ! ». En effet, il sait, d’après les déclarations du Pr Luc Montagnier, confirmées par les chercheurs Indiens, le Professeur Peter Chumakov, et le Professeur Tasuku Honjo, que la pandémie actuelle est due au Covid 19, virus artificiel fabriqué par les chercheurs français, qui n’est pas le Coronavirus [la maladie] Sars-CoV-2, comme on veut nous le faire croire. En effet dans le Covid-19 les chercheurs de l’institut Pasteur ont inséré des séquences d’ARN du VIH pour rendre le virus immunisant, comme cela est expliqué par le Dr Frédéric Tangy dans le Document 2[de DOCUMENT-8 DOSSIER Covid-19] (partie surlignée en jaune).

– Le confinement a été imposé à la population de manière autoritaire, sans la moindre justification, dans le but de répandre la peur, de nous empêcher de communiquer entre nous, plutôt que dans un esprit salutaire de stopper la propagation du virus, comme l’ont fait les Chinois.

2 – Le vaccin anti-Covid-19 est un poison mortifère. Son administration à l’homme constitue un crime contre l’humanité, auquel les hommes du monde entier doivent s’opposer avec la plus grande fermeté. Comme l’a précisé le Dr Frédéric Tangy, responsable de l’innovation vaccinale à l’Institut Pasteur (voir document 2 [de DOCUMENT-8 DOSSIER Covid-19 ]), le vaccin sera fabriqué en insérant la glycoprotéine S du Covid-19 dans le génome du virus atténué de la rougeole.

Or, le décryptage du génome du Covid-19 par les spécialistes (document 1 [de DOCUMENT-8 DOSSIER Covid-19 ]), révèle, de façon formelle, la présence de 4 séquences du VIH [virus du sida], parfaitement identifiées, qui confèrent au vaccin des propriétés mortifères associées à une immunodéficience inhérente aux séquences du VIH. De plus il est certain que ce vaccin contient le matériel de tatouage nécessaire au puçage, qui permettra l’identification et le contrôle permanent des individus vaccinés grâce au déploiement de la 5G.

3 – Les essais cliniques du vaccin anti-Covid-19 ont débuté de façon totalement illégale Le procédé de fabrication d’un vaccin contre le Covid-19 par l’Institut Pasteur, et son financement par le CEPI, ont été annoncés le 19/03/2020 : le CEPI finance le développement d’un vaccin contre Sars-CoV-2, projet porté par le consortium de l’Institut Pasteur, de THEMIS et de l’Université de Pittsburgh. Les premiers essais cliniques du Vaccin contre le Covid-19 ont débuté au Jennifer Institute de l’université d’Oxford (annonce officielle en date du 24/04/2020) : – Vidéo (24/04/2020) : Premiers essais cliniques du Vaccin anti-Covid-19, réalisés chez des volontaires sains à l’université d’Oxford – Article du journal Marianne (30/04/2020) : Vaccin contre le Covid-19 ? C’est peut-être pour bientôt grâce à une collaboration italo-anglaise.

En tant qu’Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique, j’ai effectué, au Centre de Recherche Biomédicale CEMAF, dans ma propre compagnie, des études réglementaires de phase I chez l’homme pendant 30 ans. Ces études, rappelons-le, sont obligatoires pour l’enregistrement et l’autorisation de mise sur le marché des nouveaux médicaments. CEMAF était un centre de Phase I agréé par les autorités de santé du monde entier, où je réalisais des études réglementaires de tolérance et de pharmacocinétique pour les nouveaux médicaments, lors de leur première administration à l’homme, pour le compte des laboratoires. Je tiens à rappeler, ci-après, les prérequis réglementaires obligatoires à réaliser, pour être autorisé à administrer un nouveau médicament, tel qu’un nouveau vaccin, pour la première fois à l’homme, c’est-à-dire pour faire entrer ce nouveau vaccin en phase I. Le dossier préclinique d’un nouveau vaccin, doit contenir, au minimum, les données suivantes :

1- Dossier scientifique:

– Dossier galénique, décrivant le mode de fabrication du nouveau vaccin, effectué selon les Bonnes pratiques de fabrication (GMP), certifié et signé par un expert adéquat ;

– Dossier analytique, décrivant la nature et les concentrations de tous les constituants du nouveau vaccin (principes actifs et excipients), effectué selon les Bonnes pratiques de laboratoire (GLP), certifié et signé par un expert adéquat.

2-Dossier toxicologique, indiquant les résultats des études toxicologiques pré cliniques réglementaires effectuées chez l’animal (rats,chiens), évaluant selon des normes standardisées, la toxicité du nouveau vaccin. Ce dossier toxicologique doit être certifié et signé par un expert toxicologue.Il faut rappeler qu’un nouveau vaccin, comme tout autre nouveau médicament, qui se révèle toxique chez l’animal, ne peut être administré à l’homme.

C’est le cas des vaccins qui contiennent de l’aluminium ou du Thimerosal, qui sont administrés à des doses très supérieures aux doses toxiques pour l’homme (voir document 2[de DOCUMENT-8 DOSSIER Covid-19]). Dans les étapes de développement d’un nouveau vaccin contre le Covid-19, les dossiers scientifiques et toxicologiques, certifiés par les experts adéquats, doivent être obligatoirement communiqués aux personnes suivantes:

-Comité de Protection des personnes qui se prêtent à la recherche biomédicale (essai de phase I chez des volontaires sains), sous le contrôle et la responsabilité des agences de santé des pays du lieu de l’essai de phase I. L’essai ne peut pas avoir lieu sans l’avis favorable du Comité de Protection et l’autorisation de l’Agence de Santé du pays où alieu l’essai.

-Sujets jeunes adultes volontaires, en bonne santé, qui participent à l’essai de phase I. Ces sujets doivent signer une attestation de consentement libre et éclairée, après avoir pris connaissance de la totalité des dossiers scientifiques et toxicologiques mis à leur disposition par les promoteurs de l’étude (Laboratoires pharmaceutiques fabricants du nouveau vaccin).

[Depuis on a su, mais ce n’est pas trop ébruité par la mafia des media dominants, que des essais ont été interrompus suite à de très graves effets secondaires !]

Il est certain que ces prérequis réglementaires nécessaires à la protection des individus ne seront pas communiqués, pour les essais cliniques du vaccin contre le Covid-19, de la même façon qu’ils ne l’ont jamais été pour tous les autres vaccins commercialisés à ce jour (voir document 2[de DOCUMENT-8 DOSSIER Covid-19]), pour des raisons sans doute non avouables.

Il en est ainsi depuis plus de 30 ans, comme l’ont reconnu le gouvernement américain, la plupart des agences «santé» (WHO, FDA, CDC, IOM, NIH, Partie santé de DHHS, ANSM[France], EMEA, etc.), et des fabricants de vaccins pharmaceutiques (Sanofi, GSK, Pfizer, MSD), lors du procèsremporté par Robert F. Kennedy Jr (procès historique perdu par le gouvernement américain).

III

Notes :

1 –Voir également l’action de médecins allemands que j’ai évoqué dans un article déjà ancien, ou celui de Médecins pour la Vérité, ici dans un article de Nexus datant du 10 août 2020 :

Ou encore : CNRS – Le Journal ; article de Yaroslav Pigenet, 27 et 28 octobre 2020 : « La question de l’origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement » ; à lire ici : https://lejournal.cnrs.fr/articles/la…

2 – Dès la fin juillet dernier, la généticienne Alexandra Henrion-Caude émettait des réserves sur YouTube, en particulier elle suspectait une manipulation humaine cf. TV Libertés du 31 juillet : https://www.youtube.com/watch?v=c3V6DxmOy8o&feature=youtu.be

Le 13 octobre à nouveau sur Nexus on apprenait qu’un élément venait compliquer encore plus l’analyse de ce que serait l’origine exacte du SARS-COV2 (et Cov1) ; il est énoncé à nouveau par cette même généticienne Alexandra Henrion-Caude ainsi : « Cette séquence [étrangère au sein du sars-cov2] découpable par la furine [voir plus bas] au milieu de protéines membranaires virales [S1 et S2] a déjà fait l’objet d’un brevet. Là, cette séquence est idéalement située comme suggéré dans ce brevet ».

C’était sur YouTube, malheureusement la vidéo a été ôtée ou censurée : Magazine Nexus, 13 octobre 2020 : https://www.youtube.com/watch?v=lvO5L… S. Mais l’information, pour qui veut chercher, doit probablement se retrouver ici : https://www.nexus.fr/

Redit autrement : il existe un dépôt de brevet américain ; celui-ci : https://patentimages.storage.googleap… Je résume : le brevet US 7.223.390. B2 a été déposé (aux États-Unis donc) le 29 mai 2007, soit entre les dépôts de brevets par l’Institut Pasteur, des virus artificiels (destinés à des vaccins) Sars-Cov1 de 2003 et Sars-Cov2 de 2011. La personne qui l’a déposé est un certain Dennis T. Brown de la Research Development Foundation sise à Carson City (USA). Les données de publication antérieure (priorpublication data) sont les suivantes : US 2004/0224391 A1, datées du 11 novembre 2004. Soit de la fin de la période d’épidémie chinoise du SARS originel. L’intitulé du brevet est : « Insertion of furin protease cleavage sites in membrane proteins and uses thereof », soit en français quelque chose comme :  » Insertion de sites de clivage de la protéase furine dans les protéines membranaires et utilisations de celles-ci ».

On va essayer de transcrire tout ceci avec les mots les plus simples possibles : Une protéase est un(e) enzyme hydrolysant(e) qui assure la dégradation des protéines. Un(e) enzyme est un catalyseur de la cellule vivante, un élément chimique qui entraîne une réaction chimique sans que lui-même ne soit modifié. Un(e) enzyme hydrolysant(e) est un(e) enzyme qui agit par l’action de l’eau. Le clivage, ou scission, ou dissociation ou rupture sont les termes employés pour définir l’action dégradante d’une protéase sur des protéines. Le fait de casser, de briser une chaîne d’éléments chimiques. Les protéines membranaires sont bien évidemment les protéines propres à la membrane des cellules. Enfin, la protéase furine est une protéase dite à sérine (la sérine étant un acide animé) qui agit au niveau d’une séquence (une chaîne d’éléments) basique. La base étant une substance capable de céder des électrons à son milieu ou de capturer des protons.

En clair – si l’on peut dire – et en schématisant à l’extrême : le brevet a pour but de mettre en place le bris de chaînes de protéines par l’action d’un(e) enzyme acide, autrement dit son séquençage.

Maintenant que fait l’expression de ce séquençage état-unien au sein des deux virus artificiels « pastorien » du SARS-COV1 et Cov2 ? Question ouverte.

*

Parmi d’autres et diverses interventions d’Alexandra Henrion-Caude sur YouTube, citons ces deux-ci :

– entretien Nexus du 26 octobre 2020 :

sur la gestion sanitaire, les tests PCR, sur l’usage des écouvillons (sorte de coton-tige médical pour récupérer les virus), sur la fragilité des cloisons internes du nez, les vaccins ARN, le stress, etc.

entretien Nexus du 3 novembre 2020 :

où elle questionne lourdement la gestion de la maladie, le défaut d’identification des causes de décès, l’existence d’une prétendue seconde vague, le confinement généralisé et aussi le port du masque, entre autres …

3 – Je ne voudrais pas trop épiloguer sur cet Institut Pasteur qui d’évidence n’est pas ou n’est plus un lieu d’excellence morale, s’il ne l’a jamais été. On dirait que le nom même de Pasteur a déteint sur lui, l’Institut. En effet, je rappelle que Pasteur est loin d’avoir été un chercheur désintéressé, honnête, précautionneux ou reconnaissant de l’apport d’autres savants de son époque. Ce fut le type même du savant mondain qui savait glaner autour de lui ce qui était bénéfique à sa réclame. Une sorte d’Einstein avant l’heure. Sur ce sujet peu connu et qui remet en cause un des mythes fondateurs de la « science progressiste et républicaine », je renvoie en particulier à l’ouvrage de Philippe Decourt : Les vérités indésirables dans sa partie intitulée : Le cas Pasteur (Archives internationales Claude Bernard, repris par les éditions La Vieille Taupe, Paris, 1989).

4- Autre hypothèse énoncée par une virologue chinoise qui a travaillé à Hong-Kong et qui travaille maintenant aux États-Unis pour l’OMS, le docteur Li-Meng Yan : cette dernière accuse le gouvernement chinois d’avoir eu connaissance du Covid-19 avant qu’il ne devienne une pandémie, dès décembre, mais de n’avoir rien fait pour l’enrayer. Elle ajoute : « Ce virus est une forme modifiée en laboratoire, basée sur le corona-virus de la chauve-souris de Zhoushan [en Chine bien sûr], découvert et détenu par l’armée et le gouvernement chinois [sic]. » Ce virus fabriqué, artificiel serait le RaTG13 de la chauve-souris. Elle ajoute encore: « Ils [les autorités chinoises] ont aussi essayé de dire au reste du Monde que c’est quelque chose dont vous ne pouvez guérir avec un nouveau vaccin et qu’il n’y a aucun traitement efficace, même pas en prévention. « 

Elle dit comme d’autres que le virus est bien artificiel, et comme les médecins du site verite-covid19.fr (le professeur Jean-Bernard Fourtillan, le docteur Serge Rader et le docteur Christian Tal Schaller) qu’il a été délibérément disséminé. Elle dit encore que l’Hydroxychloroquine est efficace en prévention et en traitement.

Donc nouvelle hypothèse sur l’origine du virus qui semble moins probant (à moins qu’il n’y ait eu, dès le départ del’épidémie ou des épidémies, plusieurs virus de la covid19). J’ai le souvenir de rares articles qui évoquaient la présence possible de la covid19, pas encore reconnue comme telle mais après coup évidemment, aux États-Unis dès l’automne 2019. On évoquait alors l’idée qu’elle aurait pu s’être échappée d’un laboratoire militaire. Arme biologique. Quel monde immonde !

J’aimerais savoir où, quand, comment (OMS ?) le nom officiel de covid19 est apparu. Ce qui est sûr est que cette maladie ne s’appelle pas covid-20, pour covid-2020 mais bien covid-19 pour covid-2019.

Je doute également du fait que les autorités chinoises n’auraient rien fait au départ ; encore fallait-il se rendre compte de l’effet épidémique de cette maladie ; mais j’ai le souvenir que dès janvier des scientifiques chinois avaient proposé comme forme de traitement la chloroquine. Ce qui semble contredire ce fait énoncé.

Je me souviens également que le Professeur Raoult avait dit qu’il suivait la voie des médecins chinois en prescrivant lui aussi le même médicament. Plus tard il a affiné son protocole ne cessant de répéter qu’il fallait agir vite dans cette maladie et non pas attendre. Traitement efficace à Marseille à l’inverse de je ne sais quel traitement trop tardif au doliprane ! et généralement trop tard aux respirateurs inutiles et nuisibles quand c’était directement le sang qu’il fallait oxygéner et non pas les poumons, à Paris en particulier beaucoup plus mortifère.

Je ne sais pas quand les autorités chinoises ont pu dire que l’on ne pouvait guérir de la Covid19 avec un nouveau vaccin, ce qui d’ailleurs n’est pas faux puisque tout vaccin serait inutile, ce genre de virus ne cessant de muter; comme n’est sans doute pas faux de dire comme un certain nombre de médecins que cette maladie a peut-être des conséquences plus ou moins sérieuses à long terme et encore inconnues ; rappelons une nouvelle fois la présence,parmi d’autres, de quatre séquences du virus du sida dans le (ou les ?) virus de la Covid19. Je ne sais pas si les officiels chinois ont affirmé qu’il n’y avait aucun traitement efficace, même pas en prévention, alors même que le traitement par chloroquine a été utilisé en Chineet semble avoir fait ces preuves, du moins d’une manière appréciable statistiquement. Jusqu’à annihiler apparemment l’épidémie en Chine.

Quand à la question du vaccin, inutile, l’Occident bien évidemment, la Russie, le Venezuela également annoncent sa sortie…

Voir par exemple :

sur Facebook.com/

100010726385103/posts/1289701418064059/?sfnsn=scwspwa

Je ne crois pas qu’il en soit de même en Asie ou finalement il a été nettement mieux traité que par chez nous occidentaux décadents en tout.

« Enfin », on m’a dit, il y a peu, que je ne sais lequel des vaccins en préparation serait intransportable, car il nécessite d’être conservé à moins 60°. Au-dessus, la chaîne du froid est brisée, ce qui le rendrait impropre à vacciner.

5Ajoutons encore cette volonté comme dans le camp « démocrate » nord-américain de diviser la population sur la prétendue question raciale, et même sur le port ou non du masque « sanitaire », amplifié par le laissez-faire volontaire sur la question de l’immigration et le soutien évident des autorités à l’islamisme international et ses financeurs, volonté criminelle et parfaitement consciente de diviser les peuples, qui va jusqu’à prétendre que des caricatures pornographiques anti-islam auraient leur place à l’école,pourtant décrétée neutre à juste raison, dans un cours concernant ladite liberté d’expression ! Liberté d’expression à géométrie variable et du deux poids, deux mesures.

6 –Tiens ! au fait le mot « chimie », ou plus complètement « al-chimie »vient de l’arabe : al-kimiya, qui lui-mêmeviendrait soit du grec kumei, mélange de liquides, dérivé de kumos, suc, jus, soit du copte chame, noir (du vieil égyptien Kemi), terme servant aussi à désigner l’Égypte, pays reconnu depuis l’Antiquité comme un pays de très longue tradition médicale. Voir le latin médiéval alchima, l’ancien-français alkimie, arquemie, alquemie, etc. ; l’espagnol alquimia, l’italien alchimia, le roumain alchimie. (Cf. Trésor de la Langue Française).

Il est toujours bon de rappeler que rien n’est jamais acquis et à demeure dans les sociétés et civilisations des hommes comme dans le reste du monde ; et qu’il fut un temps, plusieurs siècles, où c’était l’Europe qui était à la traîne scientifique des pays arabes et autres aussi, persan et indien par exemple.Al-kimiya, alchimie ;al-djabroun, réunion de plusieurs parties séparées (de djabara : il a relié, consolidé), algèbre.

7 – Pendant ce temps Karine Lacombe, l’ennemie jurée de Raoult, était invitée de Bourdin pour entretenir la peur, la psychose, l’hystérie sociale et donc la destruction économique du pays, et la division horizontale de la société, répétant encore une fois de plus les mantrāḥ du mondialisme. Le dernier à la mode consiste à dire qu’il n’y a pas que les vieux de plus de quatre-vingts ans qui meurent du Covid, ou de la grippe, ou d’autre chose.

Voir à ce propos :

Vers l’état d’urgence sanitaire à perpétuité?

Loi d’urgence sanitaire votée en vote bloqué à la 3ème reprise jusqu’au 1er avril. Le gouvernement peut légiférer par ordonnances.

Mais la cerise sur le gâteau est dans l’entretien :

IV

En attendant sur le front judiciaire qui s’agrandit

Lucien CAVELIER, un psychologue marseillais, vient de partager une mise à jour sur la pétition Nous soutiendrons les médecins qui attaquent E​.​Philippe, A. Buzyn et O. Véran en justice ! (Sur le site de pétitions change.org) — 533.809 signataires à ce jour.

12 nov. 2020 — 

Le pôle santé publique du parquet de Paris a décidé d’ouvrir un nouveau front sur la bataille judiciaire entre le gouvernement et son peuple. Cette semaine des juges d’instruction ont commencé à nourrir quatre informations judiciaires distinctes pour “abstention volontaire de combattre un sinistre », “mise en danger de la vie d’autrui” et “homicides et blessures involontaires”.

Ceci est lié aux précédentes perquisitions qui furent menées voilà un mois aux domiciles des ministres par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP). Les informations recueillies par ces gendarmes dans ces perquisitions et les auditions des médecins par les magistrats ont permis de distinguer des faits ayant mené au préjudice de quatre parties : 

– Au préjudice de la population en général (240 plaintes)

– Au préjudice de personnels de santé (5 plaintes)

– Au préjudice d’agents de la fonction publique d’État (4 plaintes)

– Au préjudice de personnes malades ou décédées ((4 plaintes)

L’idée de ces informations judiciaires est précisément de mettre à jour des infractions pénales commises par l’administration ou des hauts fonctionnaires d’État. Elles regroupent 253 des 328 plaintes adressées au parquet de Paris depuis le 24 mars.

Le combat judiciaire est loin d’être terminé, il n’en est qu’au début et une fois de plus, il constitue un front parmi d’autres. La justice, garante du respect des institutions et du peuple aujourd’hui répond à ce rôle malgré les innombrables pressions qu’elle doit recevoir de la part d’un gouvernement de voyous. Surtout lorsqu’on sait que des individus peu scrupuleux comme Eric Dupond-Moretti n’hésitent pas à utiliser leur stature pour engager des combats personnels contre des magistrats indépendants. Nous devons faire bloc pour continuer de mettre la pression non pas sur la justice qui reste impassible mais sur le gouvernement, pour qu’il sache que derrière la justice des juges reste la justice des femmes et des hommes et que jamais nous n’oublierons leurs mensonges et leurs exactions.

Bien à vous,

Lucien Cavelier

dont voici le lien du blog : https://blogs.mediapart.fr/lucien-cavelier/blog

*

à lire également :

Le vaccin et l’esbrouffe

Publié le 12 novembre 2020

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2020/11/12/le-vaccin-et-lesbrouffe/

From → divers

Commentaires fermés