Aller au contenu principal

TOUT LE SYSTÈME À LA RAMASSE (SUITE)

5 avril 2020

BRÈVES

DÉCATHLON, NOUVEL ÉQUIPEMENTIER MÉDICAL

Le système D (pour débrouille ou démerde) étant devenu la norme dans ces pays touchés par l’épidémie, qui ont des tocards ou des corrompus à leur tête, et parfois des tocards corrompus comme chez nous, le pire cas de figure, des petits malins ont découvert que le modèle Easybreath – désolés pour la pub, mais là on n’a pas le choix –, le masque de plongée le plus vendu chez Decathlon, permet de pallier la meurtrière négligence sanitaire de nos autorités politiques. (E&R, le 3 avril)

MEDIA ET MÉDIATEUX POURRIS ET « POURRITES »

Le 16 mars, suivant en cela son poteau Macron, Michel Cymès le docteur médiatique officiel de la macronie a déclaré regretter d’avoir «probablement trop rassuré les français» en rappelant que l’essentiel des cas de coronavirus sont des formes bénignes et que la mortalité du virus est inférieure à celle de la grippe, avec plus de 98 % des personnes atteintes guérissant de la maladie.

Il y a quelques jours, une journaleuse de je ne sais plus quelle chaîne de télévision insignifiantes (la médiateuse et le medium) a expliqué que donner des masques à la plèbe était une mauvaise idée était entendu qu’alors cette même plèbe oublierait de se laver les mains.

Le 1er avril, en guise de poisson, le docteur Marina Carrère d’Encausse, la complice médiatique de Cymès, a reconnu que les z-autorités avaient menti en disant que les masques n’étaient pas efficaces contre le coronavirus. Ce mensonge a été formulé délibérément pour «une bonne cause», notamment, pour les réserver au personnel soignant, a-t-elle déclaré à Europe 1. Reconnaissant ce mensonge, Marina Carrère d’Encausse a expliqué «qu’il n’y avait pas d’autres solutions». (sic) (Sputnik)

Le 19 mars, le professeur en infectiologie, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine (Paris 12e), Karine Lacombe énonce que beaucoup de temps et d’argent ont déjà été investi afin de produire un vaccin contre le Covid-19. « On est raisonnablement optimiste d’y arriver raisonnablement vite », déclare-t-elle alors, raisonnablement convaincue à défaut d‘être raisonnablement convaincante. Le 24 mars 2020, dans l’invité du 8 h 20 de je ne sais quel medium, elle déclare : « Il faut que l’on passe une échelle supérieure en matière de confinement ». Traduction : « Il faut qu’on foute tous ces Gaulois réfractaires (à nos vaccins) en prison ! » Invitée le 3 avril 2020 sur France 5 dans C à vous, après l’affaire (non encore achevée) de la chloroquine, elle a dit : « Je suis terrifiée par ce qui se passe, par toutes ces polémiques alors que l’on aurait besoin de calme et sérénité pour avancer tous ensemble dans une meilleure prise en charge des patients, dans une épidémie et une crise sanitaire aussi grave que celle-ci. On voit que la polémique a complètement envahi l’espace de discussion, l’espace de réflexion. » Faut-il comprendre que la critique, la polémique, le débat ne sont pas à l’ordre du jour ? Que « l’union sacrée » rime avec crédulité et soumission ? Ces défenseurs du totalitarisme commencent sérieusement à nous les briser. Ils font partie du camp du Bien, du camp des dominants, des profiteurs, et ils se croient tout permis, nous parlant comme à des enfants et nous traitant au mieux comme des malades, au pire comme des criminels. On aimerait bien, nous qui sommes de la France d’en bas, ne pas être « protégés » par ces gens-là. Qu’ils se protègent eux-mêmes et ce, dans tous les domaines de la vie, au lieu de faire la leçon à ceux qui les financent. (résumé d’après E&R du 4 avril).

From → divers

Commentaires fermés