Aller au contenu principal

PENSÉE DU JOUR … ET DE TOUJOURS

10 mars 2020

                                                     

Comme on a cessé de bien faire,

  Aux Poètes fallut se taire ;

  Nul en besogne ne les met ;

  Ailleurs on mit leur fantaisie ;

  La nue et pauvre Poésie,

  Rien que d’espoir ne se promet.

 

Ni la mesure, ni la rime,

  Aujourd’hui n’est plus en estime ;

  Vulgaire, est vulgaire du tout.

  Qui veut plaire, se faut déplaire ;

  Faut se rendre bas et vulgaire

  En sens et mots de bout en bout.

Poésie est donc terrassée

                                                   

* * *

Jean-Antoine de Baïf

in Quatrième livre des Mimes, Enseignements et Proverbes

(1581)

From → divers

Commentaires fermés