Aller au contenu principal

David Hamilton ne pouvait évidemment pas «représenter» le monde moderne, dans son ensemble

27 janvier 2019

***

Bilal Hassani, vingt ans, représentera la France au Concours Eurovision de la chanson 2019 (Tel-Aviv, 14 au 18 mai 2019). Tirant son inspiration de Monsieur Thomas Neuwirth (connu sous le pseudonyme de Conchita Wurst quand cette drag queen autrichienne se travestit en femme à  barbe), l’œuvrette de Bilal Hassani s’appelle Roi (et j’apprends par la presse qu’il y serait question de « l’acceptation de soi »).

Dès 2017, Bilal Hassani, après avoir affiché publiquement son homosexualité sur les réseaux sociaux, a été victime de cyberharcèlement et a reçu des menaces de mort. Par chance pour lui, des tas d’associations (Urgence Homophobie, Stop Homophobie) ont déclaré qu’elles conduiraient devant les tribunaux toute personne qui aurait insulté, discriminé ou menacé ce même Bilal Hassani sur les réseaux sociaux.

Lors de la campagne de presse insensée contre David Hamilton, à la fin de l’année 2016, on n’a malheureusement pas connaissance de prises de position d’associations de ce  genre, lorsque David Hamilton fut ignominieusement insulté, à la télévision, et notamment traité d’enculé par Thierry Ardisson  (« enculé » étant pourtant, selon de nombreux représentants d’organisations homophiles, un terme homophobe).

Victime de cyberharcèlement, lui aussi, sur les « réseaux sociaux », où il était traité de « pédophile » (bien qu’il n’ait jamais été condamné pour pédophilie; bien que les très rares plaintes déposées contre lui aient été rejetées; et bien que soit officiellement en vigueur, en France, la présomption d’innocence), et menacé de mort, David Hamilton n’a reçu le soutien d’aucune association. Ses anciens acteurs et ses anciennes actrices (pas même Macha Méril, l’épouse de Michel Legrand, contemporain de David Hamilton puisque le compositeur était né le 24 février 1932) n’ont pas pris sa défense (à l’exception d’Anja Schüte).

De toute évidence, David Hamilton  ne devait pas être suffisamment moderne. Et il suffit de lancer un simple regard, par exemple, aux portraits de Bilal Hassani et de Conchita Wurst, puis à l’œuvre de David Hamilton, pour saisir à quel point cette œuvre était totalement indigne de « représenter la France ».

L’œuvre de David Hamilton n’était pas susceptible, tout court, de représenter le monde moderne dans son ensemble.

Un monde de délicatesse, de subtilité, de discrétion, d’intelligence et de romantisme. Voilà ce que représentait, et continuera à représenter à nos yeux, l’œuvre – sublime – de David Hamilton.

From → divers

Commentaires fermés