Aller au contenu principal

La fierté d’être Français monte. L’Air des Lampions! Klaxons! La bière à flots! Le char de Jupiter sur les Champs Elysées! La nymphe Callisto et sa toison blonde! Ouais, ma fierté, je sens qu’ça vient.

15 juillet 2018

Publié le 15 juillet 2018 par defensededavidhamilton

***

David Hamilton, qui ne se sentait pas plus Anglais que ça j’ai l’impression (et ce qu’il a souvent dit des Anglais le prouve), se moquait du cricket, sport favori de l’Empire britannique (et où l’on joue à onze contre onze). Un présumé « Anglais » qui se moquait du cricket!

Il est très drôle de constater que des tapeurs dans la baballe, qui ont lu dans leur vie trois prospectus publicitaires, soient invités à « s’exprimer » par la presse et la téloche et à donner leur avis sur tout.

Je sais bien que le « petit prince » Griezmann pontifie de la sorte qu’il « faut » (sic) se sentir « fier » d’être « Français » mais, considérant que je n’ai pas l’habitude d’obéir aux impératifs kantiens et encore moins aux impératifs griezmanniens, moi je ne me sens pas Français pour un sou et je prends le droit de me moquer du fouteballe d’aujourd’hui, sport favori j’ai l’impression de l’Empire du grand Prince Macron (anagramme de Monarc).

Il faudrait être un sacré imbécile pour ne pas comprendre que ce n’est peut-être pas un hasard si on a refilé à l’Italie de Mussolini en 1934 le hochet de la Coupe du Monde. Ou en 1982, à un moment où il fallait sans doute que les Italiens pensent à autre chose qu’aux années de Plomb.

Il faudrait être un sacré imbécile pour ne pas comprendre que ce n’est peut-être pas un hasard si on a refilé à l’Allemagne d’après 1945 le hochet de la Coupe du Monde en 1954, puis en 1990 juste après la réunification (ça devait être bon pour l’économie). Ou à l’Argentine juste après l’arrivée de Videla et puis encore juste après les Malouines.

Toutes les Coupes du Monde (ou d’Europe) ont servi ou à flatter les puissants, ou à faire accroire aux pauvres qu’ils n’étaient pas si brimés que ça (la crise économique commence en Grèce juste après 2004), ou à détourner leur attention. Globalement, à rendre « bons » les « méchants » ou à anesthésier les caves. On distribue les hochets  et ça aide à anesthésier une planète. Surtout quand on arrive comme aujourd’hui au stade terminal, celui de Moscou: Croatie-France.

Il faudrait être un sacré imbécile pour ne pas comprendre que si Platini, co-organisateur de  la Coupe du Monde 1998 de la « France pour tous » de Chirac, a déclaré que le tirage au sort en avait été truqué, il y a quelque chose qui ne va pas dans le meilleur des mondes possibles…

Bref  et sans entrer dans le détail, il faudrait être un sacré imbécile pour ne pas comprendre que (comme vient de le faire remarquer Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie de l’Université de Nantes) il y a très peu de « hasard » dans ce genre de parties.

Il faudrait être un sacré imbécile pour ne pas se dire que la FIFA, qui a désigné l’arbitre de ce soir, est la même organisation qui avait désigné, par exemple, le trafiquant de drogue Bryan Moreno pour arbitrer Italie-Corée en 2002…

Il faudrait être un sacré imbécile, doublé d’un sacré inculte, pour ignorer que c’est cette même FIFA qui avait désigné en 1966 un arbitre qui avait validé un but inexistant à l’Angleterre, en 1966, offrant donc à ce qui n’était pas encore l’île de la « duchesse Meghan » son seul joujou, sa seule Coupe du Monde. Volée.

Et voilà donc une finale de la Coupe du Monde, juste à la veille d’un « sommet » Trump-Poutine à Helsinki (pourquoi pas à Mainila? Mais combien des lecteurs de cet article, en ces temps d’inculture, comprendront mon allusion à Mainila?)…

Finale de la Coupe du Monde avec Macron en tribune…

Non, nous n’allons pas assister à une partie de baballe. Nous n’allons assister qu’en apparence à une partie de baballe.

Voyons l’art de l’arbitrage dont témoignera un arbitre dont on ignore, en somme, pour quels motifs précis il a été choisi et ce qu’on lui a, le cas échéant, recommandé de faire ou de ne pas faire.

Tout comme on ignore ce qui se passe dans les coulisses de la politique internationale: dans les coulisses de la comédie du spectacle.

On devrait suivre cette partie de baballe en sachant que la baballe pourrait bien être pipée.

Quel plaisir ça n’avait pas été, pour la France de Thuram et Chirac, d’enfin pouvoir agiter leur hochet sur les Champs-Elysées, en 1998! Quelle joie dans les banlieues, aussi! Comme ça venait à point pour « réduire » la « fracture sociale », vous vous souvenez, c’était l’immortel slogan que quelque crâne d’oeuf avait soufflé à Chirac?

Une descente de Macron sur les Champs-Elysées, comme ça ferait remonter les sondages de la France en marche!

A moins que les Croates ne l’entendent point de cette oreille?

En toute logique, ou mieux encore selon une infinité de logiques que je n’énumérerai même pas ici, la Croatie devrait l’emporter. C’est ce que je souhaite.

Si pour ma plus grande consternation les « Bleus » devaient avoir été choisis comme « vainqueurs », je demande pardon – bien que je n’y aie aucune responsabilité – aux personnes âgées, aux malades des hôpitaux, aux chiens et aux chats (dont on sait qu’ils détestent le bruit et notamment les pétards), à toutes les personnes qui se foutent du fouteballe et qui seront gênées directement ou indirectement  par toutes ces festivités convenues et par toute l’effusion populacière qui risque d’avoir lieu et aura lieu si la bande à Pogba « triomphe » et que la bière coule à flots tandis que le peuple français, peuple qui accepte tout, peuple qui ne conteste plus rien, peuple qui ne se rebelle plus, démontrera que non, son encéphalogramme n’est pas plat: et il se déversera soudain glorieusement dans les rues en klaxonnant, à l’aide de toutes ses précieuses bagnoles, sa joie et sa fierté de vivre libre et heureux.

L’Air des Lampions! Klaxons! La bière à flot! Le char de Jupiter sur les Champs Elysées! La nymphe Callisto et sa toison blonde! La fierté, qu’il « faut » ressentir (dixit Antoine Griezmann, philosophe, dans ses Oeuvres complètes, à paraître) d’être Français!

 

From → divers

Commentaires fermés