Aller au contenu principal

JEU DES DIFFÉRENCES

27 novembre 2014

Jeu des différences ou présentement des dits faits rances.

Quelle est la différence entre :

— le chevalier de Mouhy, prête-nom occasionnel de Voltaire et auteur de plusieurs romans dont la Mouche, ou les aventures et espiègleries facétieuses de Bigand ;

Beaumarchais, l’auteur de la trilogie de Figaro immortalisée par Mozart ;

— Vigny, le poète laborieux et lourd ;

— Murger qui fut un temps, tout jeune, secrétaire d’un Tolstoï parisien cherchant à reconquérir les bonnes grâces tsaristes, et l’auteur oublié de Scènes de la Vie de Bohème immortalisées par Puccini ;

— et enfin, Hemingway ?

Il n’y en a peut-être pas tant que ça, ou du moins il n’y aurait que la différence qui sépare un vulgaire indicateur de police (Mouhy) d’un spéculateur, marchand d’armes, espion au service du « Secret du Roi » (Beaumarchais), ou d’un simple mouchard et délateur épistolaire (Vigny), ou bien d’un naïf petit informateur (Murger), ou encore d’un faux-jeton, agent de la C.I.A. (Hemingway).

Simples exemples parmi d’autres, sans compter tous ceux qui, du filet de la critique, sont passés en mailles.

À méditer…

From → divers

Commentaires fermés