Aller au contenu principal

LAO-TSEU – TAO TÖ KING – SUITE

20 avril 2014

Deuxième neuvaine de l’adaptation du Tao Tö King de Lao-tseu, où est définie, en particulier, la hiérarchie taoïste des valeurs : tout en haut le tao – naturisme philosophique, puis la bonté et la justice, puis « le culte familial » (piété filiale, amour parental), puis l’instruction et les savoirs, et pour finir le plus dédaigné, car agent du plus grand mal social : l’industrie et ses profits.

X

Peux-tu par ton esprit embrasser l’un
Sans nullement t’en détacher ?

Te concentrer ton souffle
À être souple nouveau-né ?

Purifier ta vision d’origine
Jusqu’à l’immaculé ?

Aimer le peuple et mener l’état
Par le seul non-agir ?

Ouvrir et refermer les célestes battants
En étant comme femme ?

Tout voir et tout connaître
Sans user d’intellect ?

*

Semer faire germer et faire fructifier
Mais sans s’approprier

Agir sans rien attendre
Et guider sans contraindre

Telle est vertu suprême

*

XI

Trente rayons vont au moyeu
Mais c’est le trou médian qui fait rouler le char

Le vase est façonné d’argile
Mais son creux au-dedans lui donne son usage

Maisons sont portes et fenêtres
Et c’est le vide encor qui permet d’y loger

Les potentialités de l’être
Par le non-être sont œuvrées

*

XII

Les cinq couleurs
Aveuglent la vue
De l’homme

Et les cinq tons
Assourdissent l’ouïe
De l’homme

Les cinq saveurs
Font gâter le goût
De l’homme

*

Tant course que chasse
Égarent le cœur de l’homme

Quête des trésors
Pousse l’homme au mal*

* variante : Tant la course que la chasse / Égarent le cœur de l’homme // Et la quête des trésors / Pousse l’homme au mal.

Glose six : « les cinq couleurs » sont une allusion aux cinq couleurs de base qui, par exemple et bien plus près de nous, formèrent le drapeau à cinq couleurs de la république de Chine au début du XXe siècle, représentant les hans en rouge, les mandchous en jaune, les mongols en bleu, les hui en blanc et les tibétains en noir. « Les cinq tons » sont les cinq notes des gammes chinoises pentatoniques (ou plus exactement penta-phoniques), par exemple la gamme « do, ré, mi, sol, la », basée sur les quintes : do-sol, sol-ré, ré-la, la-mi). De même « les cinq saveurs », sont les saveurs de base, tels de nos jours le sucré et le salé, l’acide et l’amer et l’umami (le goût (mi) délicieux (umaï) en japonais = le savoureux, dont l’exemple de référence est le lait maternel).

*

XIII

– Faveur et disgrâce à surprise égale
– Chéris grand malheur tel ton propre corps

Que signifie :
Faveur et disgrâce à surprise égale ?
La faveur met haut la disgrâce abat
Obtient-on faveur… surprise
La perd-on… surprise encore

Que signifie :
Chéris grand malheur tel ton propre corps ?
Si j’ai grand malheur c’est que j’ai un corps
Sans corps quel malheur pourrais-je éprouver ?

Qui chérit son corps au monde
Peut défier le monde
S’il se fie au cœur du monde
Lui confier le monde

*

XIV

Du regard on ne le voit pas
L’invisible est son nom

De l’oreille on ne l’entend pas
L’inaudible est son nom

De la main on ne le sent pas
L’impalpable est son nom

*
Sa face supérieure
N’est pas illuminée

Et sa face inférieure
N’est pas obscurité

Perpétuel indicible
Au royaume immanent des non-choses*

Il est le moule sans la forme
Il est vignette sans image

Il est fuyant insaisissable
Quand on l’accueille on ne voit pas sa tête
Quand on le suit on ne voit pas son dos

*
Tiens du tao rêves antiques
Prends du présent le contingent
Ô toi qui reconnais les origines
Et qui demeure en plein cœur du tao

* variante : Au royaume immanent où règnent les non-choses.

*

XV

Les sages parfaits d’autrefois
Étaient si fins subtils profonds
Et tant universels
Que nul ne pouvaient les connaître

Ne pouvant les connaître
Force est de s’en faire une idée :

Prudent celui qui passe à gué
Hésitant qui craint ses voisins
Réservé qui est invité

Fragile est la glace au dégel
Concentré le bloc de bois brut
Étalé le fond de vallée
Et si confuse l’eau boueuse

Qui sait en repos passer du dépôt au clair*
Puis en se mouvant du calme au remous ?

Celui qui dans lui a ceci
Ne cherche pas la plénitude
N’étant pas plein mais usager
Il pourra se régénérer

* variante : Qui passe au repos du dépôt au clair.

*

XVI

Atteint la vacuité suprême
Et maintiens-toi dans ta quiétude

De tous les êtres qui fourmillent
Ne contemple que leur retour

Car tous les êtres de la terre
Retournerons à leur racine

*
Et retourner à sa racine
C’est s’installer dans la quiétude

Et s’installer dans la quiétude
C’est retrouver l’ordre du monde

Et retrouver l’ordre du monde
C’est reconnaître le constant

Et reconnaître le constant
Est illumination

*
Ignorer le constant
C’est créer son malheur en aveugle

*
Qui connaît le constant
Sera le tolérant

Le tolérant fera
Le désintéressé

Le désintéressé… royal
Et le royal sera céleste

*

Qui est céleste
Au tao s’unira

Qui s’unie au tao
Longtemps vivra *

Jusqu’au bout de sa vie
Rien ne saurait l’atteindre**

* variante : Qui est céleste / Fera corps avec le tao // Qui s’unie au tao / Fera long feu.

** variante : Rien ne saura l’atteindre.

*

XVII

Le grand maître [en tao] reste ignoré du peuple

Le suivant est [le maître en bonté et justice]
Celui que le peuple aime et loue

Puis vient encor [le maître instruit plein de savoirs]
Celui que le peuple redoute

Le dernier va [le maître en profits d’industrie]
Celui que le peuple méprise

*
Maître à confiance modérée
Peuple à méfiance conférée
*
Maître éminent se garde de parler
Œuvre accompli tâche remplie
Le peuple dit : cela vient de nous-mêmes *

* cf. les pièces II et IX.

Glose sept : les passages entre parenthèses sont des commentaires explicatifs d’exégètes taoïstes.

*

XVIII

De la descente du tao
La bonté sourd et la justice

De l’instruction et des savoirs
Ne sort que le grand artifice

Du désaccord des six parents
Éclos paternel et filiale*
Amour et piété familiale

Des nuits du royaume en chaos
Loyauté naît et bonne foi

* variante : « Éclos parental et filiale ».

Glose huit. « Du désaccord des six parents » : il s’agit de la discorde « traditionnelle » entre le père et le fils, l’aîné et le cadet, l’épouse et l’époux.

***

 

From → divers

Commentaires fermés